C’est moi ou cet article de Rue89 est un peu dérangeant? A retenir notamment ce paragraphe assez ahurissant dans le genre humour raté:

Selon ses chercheurs, le cerveau des hommes hétérosexuels et des lesbiennes serait « asymétrique », alors que celui des gays et des femmes hétérosexuelles serait « symétrique ». Conclusion : les lesbiennes se rapprocheraient, par leur structure cérébrale, des hommes hétéros, pour des raisons génétiques ou hormonales (testostérone présente durant le développement embryonnaire). Cela pourrait expliquer que les synapses d’une homo soient affolées par la perspective d’un match de rugby, le dimanche matin.

Au mieux, c’est maladroit, au pire, c’est juste con. Dommage, parce que le sujet est loin d’être inintéressant.