Hardy
La reprise en duo n’est pas un exercice inhabituel pour Françoise Hardy. Sur ses propres albums (notamment sur Clair Obscur) ou ceux des autres, elle a déjà beaucoup pratiqué l’art de la "cover". Sur (Parenthèses), son dernier album, la première dame de la chanson française est allée un peu plus loin. Elle propose dix reprises et deux inédits. Pour l’occasion elle a invité Bashung, Salvador, Rodolphe Burger, Julio Iglesias, et plusieurs autres. Le tout est généralement de très bonne tenue. La voix de Françoise est mieux mise en valeur que sur l’album précédent, Tant de belles choses et les arrangements bien meilleurs. Parmi les duos réussis, on peut relever Que reste-t-il de nos amours ? avec Bashung. Quoique ce titre là aurait été plus réussi si la chanteuse avait été seule tant son interprétation est parfaite. Il y a aussi Partir quand même, avec Julio Iglesias, dont les roucoulades sont un peu pénibles au début mais plutôt agréables à la réécoute. Les duos avec Ben Christophers et celui avec Hélène Grimaud sont également magnifiques et celui avec Delon assez intéressant. La pochette du disque est également de toute beauté. Un bon cru.