Folliesmontevecchi
Si Lilianne Montevecchi n’existait pas, il faudrait l’inventer. J’en veux pour preuve la formidable interview de Regard en Coulisse où elle revient sur Follies, de Stephen Sondheim, qu’elle a chanté en 1985 (photo), 1998 et qu’elle s’apprête à chanter à nouveau le 4 février à Londres [lire l’entretien]. Dans l’interview, elle revient sur chacune de ces expériences, ainsi que sur sa rencontre avec Sondheim et le moins que l’on puisse dire c’est que le courant semble n’être pas passé entre ces deux-là… Ce qui n’est guère étonnant quand on a une personnalité aussi légère d’un côté et une aussi froide et intellectuelle de l’autre. Il n’empêche, la Montevecchi semble inséparable du minuscule rôle de Solange Laffite (une seule apparition et une seule chanson). Et ce bien qu’elle ait toujours du mal à apprendre les paroles, pourtant d’une simplicité confondante (cf. la photo où elle tente de lire les paroles écrites dans sa main). A noter que la représentation unique de Londres sera, comme en 1985, une version concert. J’ai lu des infos contradictoires à ce sujet, mais il semblerait qu’Elaine "beurrée en permanence" Stritch soit aussi de la partie.